Soirée débat et témoignage – jeudi 12 octobre 2017 à 20h30

PETIT PAYSANL’histoire :

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches lai-tières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa soeur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre décou-vre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

 


Le réalisateur :

Fils d’agriculteurs, Hubert Charuel a tourné dans la ferme de ses parents ce formidable thriller mental, qui raconte les angoisses d’un monde rural peu représenté au cinéma.
Le metteur en scène confie : « Ce qui leur a permis de survivre à la crise laitière, c’est beaucoup de travail, peu d’investissements, peu de nouveaux outils, des emprunts limités. Cela signifie beaucoup d’in-telligence et aussi s’user physiquement pour survivre. »


Débat et témoignages avec :

Solidarité Paysans 42 est une association de bénévoles qui accompagnent des agriculteurs et des agricultrices de la Loire en situation de difficulté. L’association a une approche globale, et les bénévoles tentent d’accompagner les personnes vers la résolution de leurs problèmes financiers, administratifs, techniques, familiaux, juridiques et sociaux, en partenariat avec les autres organisations agricoles. Forte de bientôt 30 ans d’expérience et d’un réseau engagé auprès des exploitations fragilisées, Solidarité Paysans 42 est là pour qu’aucun.e paysan.ne ne reste seul.e face à ses difficultés !

Le groupe vétérinaire conventionné du Pilat, la COVEL
Créée en 1983, elle compte une 100aine d’exploitations adhérentes sur le Pilat. Cette structure paysanne gère une convention avec un cabinet vétérinaire du Pilat qui assure à ses adhérents un suivi sanitaire glo-bal, incluant tous les types d’interventions du vétérinaire sur l’exploitation, de l’urgence à la visite globale de troupeau. Le fonctionnement de l’association s’appuie sur des principes mutualistes, les éleveurs coti-sent à la structure en fonction du nombre d’animaux présents sur l’exploitation.